NORIGEON

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

VIENT DE PARAÎTRE CHEZ Propos2éditions : 88 1/2

« 881/2 » est un ensemble fictionnel composé de 88 histoires brèves qui vont d’une ligne à trois ou quatre pages. Elles mettent à chaque fois en scène un personnage masculin différent, désigné par son prénom. Les histoires s’entrecroisent par les motifs narratifs ou thématiques. De l’art dentaire à l’art funéraire, par le biais des collections ou des petits boulots, il y est souvent question d’art mineur. Dans cette suite de contes cruels, sans dialogue, les personnages sont tantôt dormeurs debout tantôt rêveurs revenants. À la question du genre, l’auteur a opté pour le fantastique humoristique !

James ne se résout pas à se séparer du cadavre de sa mère. Eugène hante la nuit les tours de bureaux du quartier des affaires. Prosper le libraire s’enferme pour lire dans une chambre froide. Abel se mêle aux dormeurs debout. Serge vit difficilement sa condition d’homme à tête de chien. Sylvestre suit des enterrements pour tromper le temps. Arsène se passionne pour les questions dentaires. Isidore part à la pêche aux fantômes.

...et 80 autres histoires...

Jacques NORIGEON. - « 881/2 » . - Propos2éditions, collection propos à demi, ISBN 979-10-96252-16-9, 15 €, Couverture : images de Jean-Clair BONNEL

Pour commander ce livre : http://www.propos2editions.com/

L'AMOUR DU MOT AMOUR

Vingt quatre pages où le mot amour s'interroge...

Le mot humour contourne le mot amour.

Le mot amour glisse sur les mots d’amour.

Le mot amour jaloux des mots intraduisibles.

Le mot amour se prend pour le mot amour.

Le mot amour parle au mot aimé.

Le mot amour dans la classe des mots à cinq lettres.

S’il y a mot amour, il y a mot.

C'est paru dans Triages, anthologie 2015, vol. II, Saint-Benoît du Sault, 2015 qui peut se commander à la Boutique de Tarabuste, http://www.laboutiquedetarabuste.com/boutique-en-ligne

ENCORE UNE

Encore une, ou "une + une + une"...

C'est mon dernier texte paru dans Tarabuste, soit 111 touches pour une lotobiographie !

En voici 11. Les 111 moins 11 autres sont à lire dans le Tarabuste n°25.

À un an, elle arrête de repartir de zéro.

À onze ans, elle renonce à ses vœux d’anniversaire.

À vingt-et-un ans, elle s’attaque aux masques avec une housse de magnétophone.

À trente et un ans, elle est exclue du club des femmes attachantes bien qu’elle soit arrivée à attacher un chien avec des saucisses.

À quarante et un ans, elle découvre le chapeau indécollable.

À cinquante et un ans, elle invente une douche mono-goutte.

À soixante et un ans, elle met des gants pour marcher sur les mains.

À soixante et onze ans, elle brise les allumettes avec ses paupières.

À quatre-vingt un ans, elle donne tout en le pelant un nom à chaque pois chiche.

À quatre-vingt-onze ans, elle découvre les escaliers mouvants.

À cent un ans, elle laisse cent une clés sous le paillasson.

À cent onze ans, elle arrête son cœur qui la battait de l’intérieur.

http://www.laboutiquedetarabuste.com/boutique-en-ligne

DUO DETAMBEL - NORIGEON

Pour le numéro 19 de Propos de campagne, qui fête ses dix-neuf ans en attendant sans impatience de fêter ses quatre-vingt-dix-neuf, Régine Detambel et Jacques Norigeon vous offrent un duo : "Parler poussière" de Norigeon, accompagné d'images de Detambel, et "Les tubes en verre de Torricelli" de Detambel, illustré de collages de Norigeon. Nous nous connaissons depuis un bon moment, 1996, avec pas mal de projets restés dans l'oeuf, et quelques croisements réussis. Notre premier projet était un livre d'artiste "à 100 francs" de la collection la petite ourse, "Dentelé 13", autour d'un choix de timbres qui auraient été réimaginés par Jacques Hémery... Projet non mené à bien... Par contre, avec Jacques Hémery et les étudiants d'Aix, nous avons réalisé "Ecailles" et "Emulsions", livres d'artistes de la collection Tables d'hôte, à partir de poèmes de Detambel. Un chassé croisé de dessins et poèmes qui préparait celui d'aujourd'hui, quand j'ai publié dans la collection "petit à petit" chez Propos2éditions "Teinturière", texte de Detambel avec des images de Barbara Kabot, en 2003, puis "La vitesse du poème", texte d'Alin Anseeeuw avec des encres de Detambel... Régine Detambel a participé à plusieurs numéros de Propos de campagne. Nous avions un projet de livre d'artiste entièrement réalisé à la main, pour la collection "Ocelles" qui est finalement devenu... la présente publication dans Propos de campagne n°19. Il n'y a pas que notre duo au sommaire ! Mais aussi Jacques Brémond, Philippe Chartron, Antoine Emaz, Michaël Glück, Françoise Han, Claude Held, Claude Yvroud, et des photos nocturnes de Louise Skira. On peut commander ce n° pour 18 euros directement sur le site de Propos2éditions :

http://www.propos2editions.net/

SIX FOIS SIX SOIXANTE SIX

"Six fois six soixante-six", c'est ma nouvelle contribution à la belle et consistante revue Triages (n°24). Six petites variations pour examiner :

- le club des témoins de seconde main,

- le traité de sainteté approximative,

- les sites à la banalité exceptionnelle,

- l'avenue des inconnus,

- les hommes auxquels manque le sang,

- l'ordre des rangeurs dérangés...

Mais il y a aussi dans ce numéro Antoine Houdar de la Motte, écrivain méconnu (bien qu'auteur de livrets d'opéra fameux, tel celui de l'Europe galante) tiré des XVII° et XVIII° siècles par Alexis Pelletier, et posant déjà la question de la marche vers la prose... Et Nils Udo se définissant comme peintre avant tout, et un hommage à Bernard Vagfartig. Et d'autres encore...

CONTRIBUTION SUR WILLEM DE JACQUES NORIGEON AU COLLOQUE FONCTION CRITIQUE DE L'ART

Les actes du colloque "Fonction critique de l'art" qui s'est tenu à Pau en novembre 2007 viennent de paraître aux éditions La Lettre volée de Bruxelles.

Les communications du colloque sur « La fonction critique de l’art » qui s’est déroulé à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, les 28, 29 et 30 novembre 2007 sous l’impulsion d’Évelyne Toussaint, témoignent d’une volonté d’éclairer la production d’artistes qui ont pris position sur des questions politiques, sociales, économiques ou esthétiques. Sans céder à certains jugements — qui se révèlent souvent comme autant de témoignages de méconnaissance, de distraction, d’emballements rhétoriques ou de volonté d’emprise —, résistant aux arbitrages qui les inciteraient à opter exclusivement pour l’esthétique relationnelle, la micropolitique, le détournement, le documentaire, l’art contextuel ou l’art autonome, de nombreux artistes se moquent, en effet, de l’injonction qui les contraindrait à dissocier œuvre sensible et œuvre critique. Au-delà des ambiguïtés dont est parfois chargée la fonction critique de l’art, et dont certains auteurs interrogent ici l’actualité, préservant sa singularité contre tout enrôlement et tout utilitarisme, l’art critique — qui peut prendre bien des formes — reste la marque d’un processus de désassujettissement et d’affirmation de singularité, de déconstruction des systèmes et d’invention de mondes.

Contributions de Jean-François Boclé, Leszek Brogowski, Fabien Danesi, Sophie Dannenmüller, Yves Depelsenaire, Neli Dobreva, Dominique Dussol, Romain Duval, Miguel Egaña, Sarah Gilsoul, Sylvaine Guinle-Lorinet, Abel Kouvouama, Jean-Marc Lachaud, Bernard Lafargue, Isabelle Lassignardie, Martine Maleval, Sandra Métaux, Michel Métayer, Androula Michaël, Marie-Noëlle Moyal, Olivier Neveux, Jacques Norigeon, Lucie Pélegrin, Marie-Noëlle Ryan, Évelyne Toussaint, Delphine Trébosc, Jean-Philippe Uzel, Éric Van Essche.

La Fonction critique de l’art : Dynamiques et ambiguïtés, sous la direction Évelyne Toussaint. - ISBN 978-2-87317-341-8, 336 pages, 15 x 21 cm, cousu, 28,00 €, 2009

http://www.lettrevolee.com/